Liste noire : Face aux révélations de l’Humanité, la direction s’enfonce dans le déni

Le journal l’Humanité a révélé  l’existence d’une liste noire sur laquelle figure 114 noms de salariés permanents d’Adecco visés par des ruptures conventionnelles ou des licenciements d’ici à la fin d’année. Nombre de salariés ont donc appris dans la presse que leur départ de l’entreprise était imminent quand d’autres, récemment licenciés ou forcés à une rupture conventionnelle ont compris que leur nom était lui aussi sur cette liste.

nd

Face au scandale, la direction fait preuve d’un cynisme absolu en répondant à vos élus au CSE C. Elle ose parler d’un simple document de travail prévisionnel à visée budgétaire dans lequel il ne faudrait pas tenir compte des noms. Cette ligne de défense grotesque et insupportable donne à voir l’étendue du mépris de notre direction pour l’ensemble des salariés du groupe. 

Cette liste met en lumière les pratiques habituelles d’Adecco. L’entreprise n’hésite pas à pousser à bout les salariés permanents comme intérimaires jusqu’à ce qu’ils acceptent une RC voire démissionnent. Les licenciements sur des motifs fallacieux sont eux aussi nombreux. Si vous vous sentez menacé, si vous êtes victimes de telles pratiques : ne restez pas seuls et contactez la CGT ! Face aux pratiques de l’entreprise la CGT Adecco est présente aux cotés de tous les salariés !

SUICIDE : Après le drame qui a endeuillé l’agence Adecco de Limoges, la direction a saisi le tribunal pour contester la demande d’expertise souhaitée par le CSE.Pour l’avocat d’Adecco « Le collaborateur a mis fin à ses jours en dehors de son lieu de travail. C’est un drame personnel ».« Pour une expertise prévue par le code du travail, il faut un risque grave, identifié, actuel et constaté. Or, il manque des conditions » Adecco cherche d’emblée à mettre le lien entre travail et suicide de côté. L’enquête couterait 35000 € une somme que ne tient pas à dépenser Adecco.

Intérimaires et CDII : en plus de nous licencier parfois sans raison, nombre d’agences mettent à pied de manière systématique. Scandaleuse et illégale, cette pratique a pour vocation d’économiser de la GMMR ou du salaire. Seuls les salariés dangereux peuvent être mis à pied, ne vous laissez pas faire !

La CGT Adecco revendique :

  • L’égalité de traitement pleine et entière entre intérimaires et CDI dans les EU. 
  • L’interdiction des licenciements et le maintien des salaires des intérimaires ayant travaillé depuis janvier 2020.
  • Stop heures sup non payées en agence/CG : Oui pour des embauches
  • 5 j/an de congés par enfants malade pour tou-te-s
  • 13 ème mois pour tous, augmentation des IFM.
  • GMMR indexée à 100 % du dernier salaire
  • Prime de Noël la 414 ème heure. Prime Covid                            
  • Contribution ASC à 0,5 % de la masse salariale et inclure l’AP
  • 1800 € minimum et 8 % d’augmentation de salaire pour tou-te-s
  • Baisse du temps de travail à 32 h/semaine sans perte de salaire et des embauches massives. 
  • Les bénéfices doivent être redistribués aux travailleurs en salaire direct et indirecte et pas aux actionnaires.
  •   Suppression des contrats précaires, cdd, intérim.
  • Pour un gouvernement aux services des travailleurs et de la population.

jeudi 8 avril la CGT Adecco appelle les salariés à la gréve et à la mobilisation

RDV DE 10 H A 14 H POUR DES RASSEMBLEMENTS

Aux centres de gestions : de Vaulx milieu, de Villeneuve d’ascq, de Cholet  

A Amazon : Brétigny

Contacter la CGT Adecco pour t’informer et/ou te syndiquer            

Yves (nord) 0626620371              Galien (IDF) 0642106483  

Philippe (Ouest) 0601018996 Geraldine (Est-sud) ) 0611304217  

twitter CGT Adecco CSE C, Facebook CGT Adecco, Linkedin CGT Adecco